LES MÉDECINS DE L’HOPITAL GÉNÉRAL DE KINSHASA EX MAMA YEMO, EUR DEUXIÈME JOURS DE GRÈVE 022
LES MÉDECINS DE L’HOPITAL GÉNÉRAL DE KINSHASA EX MAMA YEMO, EUR DEUXIÈME JOURS DE GRÈVE 022

LES MÉDECINS DE L'HOPITAL GÉNÉRAL DE KINSHASA EX MAMA YEMO, ONT ENTAMÉ LEUR DEUXIÈME JOURS DE GRÈVE CE MARDI 2 AOÛT 2022

Suite aux revendications faites par les médecins, le syndicat national de médecin (Synamed) exige l'augmentation de leur prime de risque et la mécanisation des nouvelles unités, N.U. car il y a plus de 10.000 médecins qui travaillent sans rémunération dans les hôpitaux publics. A l'hôpital général de référence de Kinshasa où nous y sommes rendues ce mardi 2 août en début d'après midi, la situation est catastrophique. Les salles d'opérations sont vides, les pharmacies fermées, les malades livrés à leurs sort, ils ont abandonnés leurs lits, même les consultations médicales sont rares... A en croire, la délégation des responsables du SYNAMED, cette entité qui régit les médecins trouvée sur place, déclare ceci:
 les hôpitaux publics resteront vides, tant que le gouvernement n'aura pas répondu aux attentes et revendications des médecins.
Pitié, angoisse, désarroi... Se lisent dans les yeux des malades, nous demandons à l'Etat congolais de chercher un terrain d'entente avec le banc syndical de médecins, pour trouver une solution dans les prochains jours. Sinon, plusieurs décès seront comptés à Kinshasa. Rachel Isiaka/stagiaire
14 thoughts on “LES MÉDECINS DE L’HOPITAL GÉNÉRAL DE KINSHASA EX MAMA YEMO, EUR DEUXIÈME JOURS DE GRÈVE 022
  1. Nous sommes de coeur avec tout ces médecins et nous pensons que dans quelque jours tout sera en ordre

    1. Je demanderais au gouvernement de trouver un terrain d’attente a la hâte , car sans les médecins et les corps médical que sera les sors des malades et si cela dure plus d’un mois nous compterons les pertes de vies humains

  2. C’est pénible de vivre de tels scènes atroces.

    Nos vies sont bien plus importantes. Vos revendications ne sont pas mal, mais votre devoir est de sauver les vies.

    Un pays de merde.

  3. Très triste pour mon pays.
    Puisse le gouvernement écouter les revendications des hommes en blouse blanche.

  4. L’État doit résoudre leurs problème le plus tôt possible, si cette situation persiste y’aura peut être des pertes grossière. La santé n’a pas de prix

  5. Je partage l’avis des ces derniers car mise à part la situation des malades c’est triste et difficile mais y’en n’a aussi celle de leurs familles, cette structure n’est date pas d’aujourd’hui et il n’y a eu aucun changement agréable. Et cette fois ci nous espérons avoir un changement radical ainsi que des bons résultats.

  6. Nous sommes de cœur avec nos médecins car ils méritent mieux,ce sont eux qui veille sur notre santé ils doivent être mieux traiter 👩‍⚕️👩‍🔬

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.